418-549-3302 — info@ecolaction.com

Pédagogie

PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE

École Apostolique de Chicoutimi

MISSION

L’École Apostolique, c’est un milieu vivant et harmonieux où l’enfant est aimé, entouré et guidé

pour qu’émerge le meilleur de lui-même dans une communauté où le développement des humains

est au cœur des priorités.

VISION

En contribuant au développement de citoyens de demain, l’École Apostolique est la référence de

l’excellence et de l’avant-garde en termes d’éducation et de pédagogie au Saguenay-Lac-St-Jean.

« Parce que nous cultivons et nous entretenons ensemble afin que l’enfant récolte les fruits de ses réussites. »

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION ……………………………………………………………………………………………………………………………… 3

LA LOI …………………………………………………………………………………………………………………………………………… 4

LE PROJET ÉDUCATIF ET LA MISSION DE L’ÉCOLE ………………………………………………………………………………. 5

DÉFINITION DU PROJET ÉDUCATIF …………………………………………………………………………………………………… 6

HISTORIQUE DE L’ÉCOLE APOSTOLIQUE DE CHICOUTIMI……………………………………………………………………. 7

LES SERVICES COMPLÉMENTAIRES…………………………………………………………………………………………………… 8

DESCRIPTION DU PROJET ÉDUCATIF DE L’ÉCOLE APOSTOLIQUE DE CHICOUTIMI ………………………………….. 9

ORIENTATION INSTRUIRE ………………………………………………………………………………………………………….. 10

OBJECTIF 1.1 ………………………………………………………………………………………………………………………….. 10

OBJECTIF 1.2 ………………………………………………………………………………………………………………………….. 12

ORIENTATION SOCIALISER …………………………………………………………………………………………………………. 13

OBJECTIF 2.1 ………………………………………………………………………………………………………………………….. 13

OBJECTIF 2.2 …………………………………………………………………………………………………………………………. 15

ORIENTATION QUALIFIER ………………………………………………………………………………………………………….. 17

OBJECTIF 3.1 ………………………………………………………………………………………………………………………….. 17

OBJECTIF 3.2 …………………………………………………………………………………………………………………………. 19

CONCLUSION ……………………………………………………………………………………………………………………………….. 20

2

INTRODUCTION

Nous rêvons d’une école au climat harmonieux pour que l’enfant s’y épanouisse pleinement et y actualise

ce qu’il est réellement. Nous rêvons d’un milieu d’éducation favorisant le bonheur et la réussite sur tous les

plans. Voici donc le projet qui inspirera et guidera chacune de nos actions au quotidien : LE PROJET

ÉDUCATIF DE L’ÉCOLE APOSTOLIQUE DE CHICOUTIMI, un projet qui mise avant tout sur ce qu’il y a de

meilleur en chacun.

Ce guide débute par une présentation théorique de la loi, la mission de l’école et le rôle des intervenants.

Vous apprendrez notamment de quelle manière nous envisageons susciter l’intérêt de vos enfants, pour

qu’ils puissent pleinement s’épanouir et devenir les principaux acteurs de leurs multiples réussites.

Dès leur entrée à la maternelle, le personnel de notre école s’est donné comme objectif de créer un

environnement favorisant le plein épanouissement de l’enfant. Nous avons d’abord tracé les grandes lignes

du projet éducatif pour ensuite nous concentrer sur les actions que nous devrons poser pour le concrétiser.

Le plan de réussite détaillera donc les objectifs et les activités que nous projetons réaliser. Outre ces

éléments essentiels, nous préciserons les ressources nécessaires et les indicateurs de réussite. Nous aurons

dorénavant une idée précise de la destination vers laquelle nous voyageons.

Notre projet éducatif, véritable source d’inspiration et d’information, contribuera à la réalisation de notre

mission : instruire, socialiser et qualifier. Parents et personnel de l’École Apostolique, nous disposons

désormais d’un référentiel et d’un outil commun, nous permettant d’agir en véritables complices pour le

succès des jeunes.

3

LA LOI

L’école

«L’école réalise sa mission dans le cadre d’un projet éducatif élaboré, réalisé et évalué périodiquement avec

la participation des intervenants, de la direction générale et du conseil d’administration de l’établissement

scolaire ». (LIP article 36)

«Le projet éducatif de l’école contient les orientations propres à l’école et les mesures pour en assurer la

réalisation et l’évaluation. Ces orientations et ces mesures visent l’application, l’adaptation et

l’enrichissement compte tenu des besoins des enfants et des priorités de l’école, du cadre national défini

par la loi, le régime pédagogique et les programmes d’études établis par la ministre ». (LIP article 37)

4

LE PROJET ÉDUCATIF ET LA MISSION DE L’ÉCOLE

« L’école a pour mission, dans le respect de l’égalité des chances, d’instruire, de socialiser et de qualifier les

élèves, tout en les rendant aptes à entreprendre et réussir un parcours scolaire ». (LIP article 36)

Instruire

«Tout établissement scolaire a comme première responsabilité la formation de l’esprit de chaque élève.

Même si l’école ne constitue pas le seul lieu d’apprentissage de l’enfant, elle joue un rôle irremplaçable en

ce qui a trait au développement intellectuel et à l’acquisition de connaissances. Énoncer cette orientation,

c’est réaffirmer l’importance de soutenir le développement cognitif aussi bien que la maîtrise des savoirs».

(Programme de formation de l’école québécoise p.3)

Socialiser

« Dans une société pluraliste comme la société québécoise, l’école joue un rôle d’agent de cohésion en

contribuant à l’apprentissage du vivre ensemble et au développement d’un sentiment d’appartenance à la

collectivité. Il lui incombe donc de transmettre le patrimoine des savoirs communs, de promouvoir les

valeurs à la base de sa démocratie et de préparer les jeunes à devenir des citoyens responsables. Elle doit

également chercher à prévenir en son sein les risques d’expulsion qui compromettent l’avenir de trop de

jeunes ». (MELS, Programme de formation de l’école québécoise : énoncé de politique, Québec, 2006, p.3)

Qualifier

« L’école a le devoir de rendre possible la réussite scolaire à tous les élèves et de faciliter leur intégration

sociale et professionnelle, quelle que soit la voie qu’ils choisiront au terme de leur formation. À cette fin, le

MELS définit le curriculum national de base. Toutefois, les écoles ont la responsabilité d’offrir à chaque

élève un environnement éducatif adapté à ses intérêts, à ses aptitudes et à ses besoins en différenciant la

pédagogie et en offrant une plus grande diversification des parcours scolaires.

Il incombe à chaque établissement, dans le cadre de son projet éducatif, de préciser ses propres

orientations et les mesures qu’il entend prendre pour mettre en œuvre et enrichir le programme de

formation, de façon à tenir compte des caractéristiques particulières des élèves et du principe de l’égalité

des chances pour tous ».

5

DÉFINITION DU PROJET ÉDUCATIF

Le projet éducatif, c’est une démarche dynamique par laquelle l’école, compte tenu des besoins des élèves,

en concertation avec divers agents, s’applique à assurer un environnement éducatif favorable à l’élève,

détermine ses orientations propres et se donne un plan d’action en lien avec sa mission qui est d’instruire,

de socialiser et de qualifier.

Une démarche dynamique

♥ Une école en projet éducatif réalise une démarche ou un processus de développement parce qu’elle s’engage dans un cheminement visant à réaliser progressivement une série d’actions continues dans le temps. C’est un processus cyclique qui peut se vivre sur quelques années.

♥ Le projet éducatif se situe dans une perspective dynamique centrée sur le cheminement du milieu qui agit dans le sens de l’amélioration de la qualité de son intervention et du développement de l’élève.

Compte tenu des besoins des élèves

♥ L’enfant est le point de convergence de tous les éléments du projet éducatif.

♥ Il crée un milieu de vie où l’enfant pourra mettre à profit ses talents, accroître sa motivation, compléter

avec succès les apprentissages proposés dans le programme de formation de l’école québécoise.

En concertation avec ses divers agents

♥ Le projet éducatif se réalise en concertation avec les divers agents de l’école; direction, enseignants,

spécialistes, parents autres éducateurs et représentants de la communauté.

♥ Il favorise l’émergence d’une authentique communauté éducative.

♥ Il se doit d’être mobilisateur et créateur de consensus.

6

HISTORIQUE DE L’ÉCOLE APOSTOLIQUE DE CHICOUTIMI

Au début du siècle dernier, le Saguenay-Lac-St-Jean ne comptait qu’une seule maison d’éducation privée

pour les garçons : le Séminaire de Chicoutimi qui recevait les élèves dès leur jeune âge jusqu’à la fin du cours

classique. Il était évident que les enfants des cours préparatoires étaient trop petits et trop jeunes pour

suivre les règlements sans fatigue.

En 1918, les Sœurs Antoniennes de Marie réalisèrent le rêve de leur fondateur, l’abbé Elzéar DeLamarre, en

prenant en charge les classes préparatoires au Séminaire. Cette ouverture à l’enseignement était

l’aboutissement de longues et délicates transactions.

Dès septembre de cette même année, les sœurs instauraient quelques classes dans leur couvent. Ce fut

l’origine de l’École Apostolique, seule école primaire privée d’enseignement religieux catholique dans la

région.

Jusqu’en 1938, les prêtres du Séminaire assumèrent la direction de l’école. Le 14 mars de cette même

année, l’établissement devint la propriété des Sœurs Antoniennes et en décembre, on l’aménagea dans la

nouvelle construction sur la rue Jacques-Cartier.

Réservée exclusivement aux garçons depuis sa fondation, l’École Apostolique ouvrit ses portes aux filles en

1969.

L’école dispense l’éducation au préscolaire et l’enseignement au primaire, de la maternelle à la sixième

année. Le programme de formation de l’école québécoise du Ministère de l’Éducation, des Sports et des

Loisirs est suivi et adapté afin d’en assurer le rendement et l’efficacité.

C’est en 2005 que les Antoniennes de Marie passent leur flambeau aux mains d’un conseil d’administration

formé de parents, de membres de la communauté religieuse et d’employés.

Le personnel, choisi pour ses compétences et pour ses convictions chrétiennes, y a toujours poursuivi sans

relâche un idéal commun : créer à l’école un climat où l’enfant se sente accepté, aimé et valorisé. En effet,

dans ces jeunes encore fragiles qui leurs sont confiés, il ne voit pas seulement un travail d’éducation à

mener à terme, mais aussi et surtout, une mission d’amour et de fierté.

7

LES SERVICES COMPLÉMENTAIRES

L’école étant fortement influencée par les modifications majeures de la société, le défi actuel est de

répondre aux multiples exigences que ce contexte impose. Par ailleurs, comme notre mission en est une

d’excellence, il est impératif pour nous de favoriser non seulement la réussite et le dépassement de soi

pour tous, mais aussi d’aider les familles à s’offrir du temps de qualité avec leur enfant. C’est pourquoi nous

offrons un très large éventail d’activités parascolaires qui répondent à tous les gouts des élèves et des

parents. Ainsi, à l’École Apostolique, l’enfant peut partir de chez nous en ayant fait ses devoirs et leçons

avec un bon encadrement et en ayant fait de la musique, de la danse, du yoga, du sport, des cours de

langues ou d’art et de ce fait, vivre des soirées et des fins de semaine de qualité avec ses parents.

Outre les services d’enseignement en adaptation scolaire de grande qualité, d’animation pastorale, de

parascolaire varié, le service de garde de notre école complète les services éducatifs offerts et fait partie

intégrante du projet éducatif de l’école. L’enfant y est entouré et encadré avec amour par des éducatrices

passionnées par les enfants et tout ce qui contribue à leur bien-être et à leur plein épanouissement.

Les personnes-ressources de l’école ou de l’extérieur ont également à travailler de concert avec le

personnel enseignant. Ils s’engagent à respecter tout autant l’esprit de notre projet éducatif.

8

DESCRIPTION DU PROJET ÉDUCATIF DE L’ÉCOLE APOSTOLIQUE DE CHICOUTIMI

L’École Apostolique…

Un milieu exceptionnel où il fait bon vivre, grandir et s’épanouir.

Un milieu où les enfants sont véritablement aimés pour ce qu’ils sont. Et ce, malgré les différences et défis que chacun a à relever. Pour nous, les enfants sont TOUS des trésors. Comme nous sommes convaincus de ce fait, les actions que nous posons au quotidien ne peuvent qu’être empreintes d’amour et de foi en l’enfant qui nous est confié. Chaque enfant devient pour nous, un privilège.

Comme notre mission en est une d’excellence à tous les niveaux, notre souci d’offrir la qualité est omniprésent. Nous voyons d’abord et avant tout au développement de compétences disciplinaires bien enracinées, mais aussi au cheminement global et à l’actualisation du potentiel de chaque.

Par notre accompagnement individualisé et rigoureux, nous souhaitons permettre à chaque enfant de s’épanouir à sa mesure, de développer une bonne conscience de lui-même et d’avoir en lui un gout constant du dépassement.

L’École Apostolique…

Une école où l’on offre un encadrement supérieur dans un milieu harmonieux et stimulant. Une école où la volonté de créer un climat de vie accueillant et rempli d’ouverture où priment des valeurs branchées sur l’essentiel. Par notre approche humaniste, nous souhaitons transmettre à l’enfant qu’il est le maître d’œuvre de ses réussites sur tous les plans, des réussites que chacun expérimentera à sa façon. Pour y arriver, nous avons travaillé l’harmonisation de nos pratiques et façons de faire.

♥ Des standards de qualité élevés en français et en mathématique.

♥ Un milieu harmonieux et pacifique où l’apprentissage d’habiletés sociales est priorisé. Nous sommes les seuls de la région et l’une des rares écoles au Québec à prioriser l’éducation du cœur, la conscience de soi et l’ouverture de l’enfant à des valeurs humaines et chrétiennes qui transpirent de nos pratiques au quotidien.

Favoriser la réussite pour tous au niveau du savoir-être, du savoir agir, des savoir-faire et des connaissances par un encadrement empreint d’amour et de rigueur, dépister les difficultés d’apprentissage et de comportement de façon précoce, fournir un soutien approprié tout en fournissant aux jeunes une gamme d’activités qui permettent l’émergence de ce qu’il sont, voilà ce que sont les principes choisis par les acteurs de notre milieu.

9

ORIENTATION INSTRUIRE

L’école doit développer chez l’enfant le gout d’apprendre, d’explorer et de découvrir en lui fournissant une

gamme d’activités permettant le développement de ses intérêts.

OBJECTIF 1.1

Favoriser chez l’enfant le développement d’une attitude réflexive par rapport à sa propre façon

d’apprendre. Favoriser chez lui la maîtrise de stratégies d’apprentissage.

Objectif spécifique de l’équipe :

D’ici juin 2012, une moyenne de 80% et plus sera à atteindre pour chaque année du cycle. Et ce, dans

chacune des disciplines suivantes : en français lecture et écriture, en mathématique résoudre et raisonner

de même qu’en anglais.

Moyens :

Élaboration et usage d’un portfolio d’apprentissage uniformisé de la 1re à la 6e année.

Enseignement de stratégies d’apprentissage et de méthodes de travail standardisées et graduées en

lecture et en écriture de même qu’en mathématique.

Écriture :

♥ Évaluation de la qualité du français dans toutes les matières.

♥ Cliniques d’écriture, avec l’orthopédagogue, afin de cibler le niveau de l’élève et de l’outiller dans son

cheminement de scripteur.

Lecture :

♥ Usage de matériel varié afin de favoriser tous les styles d’apprentissage.

♥ Cliniques de lecture, avec l’orthopédagogue, afin de cibler le niveau de l’élève et de l’outiller dans son

cheminement de lecteur.

10

Mathématique :

♥ Résolution de problèmes mathématiques à chaque semaine.

♥ Nombre défini de situations de résolution de problèmes complexes par étape. Par celles-ci, se

développe la capacité à globaliser un problème et à le fragmenter pour le résoudre efficacement.

♥ Mise en place de concours de jeux (multiplications et divisions) afin que les élèves les maîtrisent très

bien en entrant en 6e année.

♥ Semaine des mathématiques deux fois par année dont l’une en septembre et l’autre en juin afin de

mieux préparer nos élèves en vue des tests uniformes obligatoires du MELS à la fin du 2e et du 3e cycles.

Ateliers d’attention concentration pour permettre aux élèves de prendre conscience du pouvoir qu’ils ont

sur l’accès à la concentration, une disposition plus propice à l’apprentissage. Ces ateliers permettent de

favoriser le langage intérieur, de développer la mémoire de travail, la mémoire visuelle et la mémoire

auditive. Ils permettent aussi de développer l’attention sélective et de développer l’activation et la

planification.

11

ORIENTATION INSTRUIRE

OBJECTIF 1.2 Favoriser chez l’enfant le développement de compétences lui permettant de communiquer efficacement autant à l’oral (écouter et parler) qu’à l’écrit (lire et écrire).

Objectif spécifique de l’équipe :

D’ici juin 2012, atteindre ou maintenir une moyenne de classe de 80% en dictée non apprise dans toutes les

classes de 1re à 6e année.

Critères d’une dictée non apprise*:

♥ Une dictée pour laquelle l’enfant n’a pas reçu de préparation spécifique;

♥ Une dictée où l’enfant a droit à tous ses outils de travail et de référence (dictionnaire, grammaire,

Bescherelle, etc.);

♥ Une dictée où l’enfant doit laisser des traces des stratégies d’autocorrection acquises jusque-là;

*Au 1er cycle :

♥ En 1re année, la dictée de phrase ne débute qu’en janvier. Les mots contenus dans la phrase font partie

du vocabulaire vu en classe et à l’étude préalablement.

♥ En 2e année, les mots contenus dans la phrase peuvent faire partie du vocabulaire à l’étude de la

semaine mais aussi de celui appris depuis de début du cycle.

Moyens :

Élaboration et application de standards de qualité en français lecture et écriture.

♥ Un nombre défini de dictées non apprises (8) doit être placé au portfolio à chaque étape;

♥ Rédaction de phrases complètes à chaque semaine avec codes d’analyse et de correction uniformisés et

gradués de la 1re à la 6e année (à l’agenda);

♥ Un nombre défini de productions d’écriture complètes et évaluées à chaque étape;

♥ Un nombre défini de situations d’évaluation complètes en lecture à chaque étape où l’enfant doit

répondre par une phrase complète;

♥ Chaque jour, une période de 15 minutes est accordée à la lecture personnelle et/ou en groupe;

♥ Mise en place de dix défis linguistiques au cours de l’année scolaire à raison d’un défi par mois pendant

dix mois.

12

ORIENTATION SOCIALISER

L’école doit être un milieu sécuritaire, non violent, favorisant la résolution pacifique des conflits et le

respect envers soi-même et toute personne.

OBJECTIF 2.1

Assurer un suivi rigoureux des billets d’infraction, des fiches de réflexion et des fiches d’infraction majeure

remis aux élèves à chaque mois. Maintenir ou diminuer le nombre remis par rapport aux années

précédentes.

Objectif spécifique de l’équipe :

Au cours de l’année scolaire 2011 – 2012 diminuer de 10 %, par rapport à l’année scolaire 2009-2010, le

nombre d’avis d’infraction remis aux élèves de l’école.

Moyens :

Élaboration en équipe d’un code de vie responsabilisant et renforçateur et mise en place d’un visuel pour

en faire le suivi aisément.

♥ Cohésion de l’équipe quant au suivi du respect du code de vie.

♥ Signature d’un contrat d’engagement par l’enfant et ses parents en début d’année.

♥ Suivi de l’enfant au quotidien par les intervenants de l’école et possibilité de le suivre facilement pour

les parents (calendrier de comportement à l’agenda).

♥ Signature par l’enseignante et les parents à chaque semaine;

♥ Activité récompense mensuelle pour ceux qui ont conservé une moyenne de 8 sur 10 et plus au

calendrier de comportement du mois.

Participation active et concrète des élèves à la vie de l’école :

♥ Rassemblement de tous les élèves avec la directrice et les enseignantes le lundi matin.

o Rappel de règles de vie, défis, faits et nouveautés de la semaine, billets de félicitations pour

souligner les bons coups et les bons comportements de la semaine;

o Tirage au sort mensuel de sept méritants parmi les élèves ayant reçu un ou des billets de

félicitations au cours du mois.

♥ Conseil d’élèves actif dans l’école par la participation à l’élaboration et l’organisation d’activités pour

souligner les moments forts de l’année scolaire.

13

♥ Implication d’élèves dans plusieurs activités au cours de l’année (Olympiades, accueil, responsabilités

diverses et variées).

♥ Proximité des intervenants auprès des enfants.

o L’enfant est écouté lorsqu’il a quelque chose à partager;

o L’enfant est responsabilisé dans ce qu’il vit en lui faisant prendre conscience de ce qui lui

appartient et ce qui appartient à l’autre;

o Apprentissage de stratégies de communication efficaces;

o Cercle de discussion en classe pour inciter l’enfant à reconnaître ses sentiments et ses

émotions, à les exprimer et à les gérer adéquatement.

14

ORIENTATION SOCIALISER

OBJECTIF 2.2

Apprendre à l’enfant à faire des choix autonomes et responsables et à en assumer les conséquences.

Objectif spécifique de l’équipe:

Au cours de l’année scolaire 2011-2012, atteindre une moyenne de 95% de participation mensuelle à l’activité

privilège de fin de mois.

Moyens :

Élaboration de thématiques annuelles visant l’ouverture de l’enfant sur son monde intérieur. Il en

résultera une prise de conscience sur ses infinies potentialités et de sa responsabilité de les exploiter.

♥ Savoir être poli dans le dire et dans l’agir (S.O.S. POLITESSE)

♥ Élaboration de la thématique annuelle : Mon Bonheur, mon jardin…

♥ À la CONQUÊTE de la MAGIE!

Utilisation d’approches favorisant la prise de contact de l’enfant avec lui-même. Il y apprend à découvrir

qui il est, ce qui le caractérise et ce qu’il possède intérieurement pour faire ses choix en fonction de ce qu’il

souhaite atteindre comme résultat tant sur le plan du savoir être que du savoir-faire.

♥ Apprentissage du Yoga pour leur permettre d’apprendre à respirer, à avoir une bonne posture et à

entrer en contact avec leur intériorité.

♥ Diverses activités sont faites dans toutes les classes afin de découvrir les styles d’apprentissage

spécifiques à chaque enfant. (Intelligences multiples; prédominance visuelle, auditive ou kinesthésique;

apprenant de type séquentiel ou simultané; cerveau droit ou cerveau gauche.)

♥ Usage de techniques d’impact afin de soutenir l’enfant dans le développement de son intelligence

émotionnelle et ainsi, lui apprendre à être conséquent avec ce qu’il souhaite être, faire ou obtenir.

Grâce à cette approche, l’enfant développe son automotivation, ce qui l’aide à activer le processus de

prise de décision et ainsi passer à l’action de façon juste et réfléchie.

15

Enseignement religieux catholique dans la classe à chaque semaine

♥ Éveil et développement d’une vie intérieure et spirituelle.

♥ Présence d’une agente de pastorale qui élabore et anime des activités en vue de transmettre les valeurs

évangéliques et aussi permettre à l’enfant de faire l’expérience des bienfaits du développement de

l’intériorité et de la prière.

♥ Sensibilisation à l’importance du don de soi par des activités concrètes (journées à 2$, confection de

cartes de Noël pour des personnes âgées, seules, malades ou en prison, collecte de denrées non

périssables avant les Fêtes, confection de cahiers à colorier pour les enfants malades, partage de

friandises avec les enfants hospitalisés lors de l’Halloween, etc.).

16

ORIENTATION QUALIFIER

L’école doit favoriser la réussite scolaire de chacun par un soutien des apprentissages adapté à la situation

de l’élève.

OBJECTIF 3.1 Conscientiser l’enfant et consolider sa motivation par rapport aux défis qu’il rencontre et l’amener à

s’engager activement vers l’atteinte de ceux-ci. Lui faire vivre des réussites à sa mesure.

Objectif spécifique de l’équipe :

D’ici juin 2012, pour 95% des élèves de tous les degrés, la fiche réflexive à remplir avec les parents dans le

portfolio sera retournée à l’enseignante pour que celle-ci prenne quelques minutes avec chacun de ses

élèves po

ur revenir sur les défis que l’élève souhaite relever.

Moyens :

Étroite collaboration de la direction avec l’orthopédagogue, l’enseignante et les autres intervenants qui

ont à travailler avec l’enfant.

  • Rencontre de portrait de classe trois fois par année scolaire afin de suivre le cheminement des élèves de

très près et d’ajuster les interventions en conséquence.

  • Soutien, suggestion et élaboration d’outils en vue d’intervenir plus spécifiquement, donc plus

efficacement.

  • Travail en équipe pour intervenir efficacement et de façon personnalisée avec chacun de nos élèves

selon leurs besoins.

Travail sur le développement de l’estime et de la confiance en soi afin de donner accès à la conscience de

soi et ainsi à l’actualisation du plein potentiel.

  • L’école propose des moyens d’enrichissement et d’exploration des intérêts à tous ses élèves.

Étroite collaboration entre l’école et les parents

  • Communication régulière par divers moyens.

Plusieurs des moyens cités pour les objectifs précédents et le suivant contribuent également à l’atteinte

de cet objectif.

17

18

ORIENTATION QUALIFIER

OBJECTIF 3.2

Établir une prévention omniprésente en vue de favoriser chez l’enfant le dépistage précoce des difficultés

qu’il peut rencontrer ou présenter et lui fournir une aide appropriée à ses besoins dès que nécessaire. Que

ces besoins soient circonstanciels ou plus persistants dans le temps, une aide spécifique lui sera apportée.

Objectif spécifique de l’équipe :

D’ici juin 2012, 100% des élèves à risque et en difficulté d’apprentissage devront obtenir la note de passage

en fin de cycle. Chacun réussira à faire son primaire en 6 ans.

Moyens :

Proximité école-famille, et ce, pour tous les élèves de l’école.

Suivi rigoureux des élèves en difficulté d’apprentissage et de comportement.

♥ 100 % de présence de l’orthopédagogue dans l’école.

♥ Dépistage et interventions précoces auprès des élèves en difficulté.

♥ Soutien entre enseignantes de même cycle à raison de deux périodes par semaine.

♥ Élaboration précoce de dossiers d’élèves à risque et en difficulté d’apprentissage.

♥ Élaboration d’un plan d’intervention individualisé, dès que nécessaire, impliquant tous les intervenants

qui travaillent avec l’enfant et l’enfant lui-même.

♥ Rencontre des parents d’élèves en difficulté à chaque étape pour permettre le suivi de son

cheminement.

♥ L’enseignante communique au moins une fois par mois avec les parents de l’élève en difficulté de

comportement et ou d’apprentissage.

♥ Révision fréquente de la situation de l’enfant afin d’ajuster, au besoin, les moyens d’intervention.

♥ Mise en place de moyens de différenciation pédagogique pour permettre à tout élève en difficulté de

cheminer à son rythme.

19

CONCLUSION

La mise en place d’un projet éducatif, c’est un travail qui s’échelonne sur plusieurs mois. Il est évident que

nous pourrions le faire sur quelques semaines, mais l’essence même du projet serait tout autre.

Celui que vous venez de lire en est un de cœur et de fond. Un travail de cœur par amour des enfants et de

fond puisqu’il a exigé de notre équipe de chacune de nous : partage, patience, rigueur et réflexion. Mais

surtout, de l’ouverture les unes aux autres. Pour ouvrir sur nos pratiques, les partager et les critiquer afin

que chacune puisse s’améliorer de façon à offrir ce qu’il y a de mieux et à l’avant-garde aux trésors qui nous

sont confiés, vos trésors à vous.

Notre souhait le plus sincère, récolter quelques fruits de ce que nous aurons semé. Nous souhaitons par-

dessus tout, que ces fruits continuent d’être récoltés dans le temps encore longtemps.

Qui sait? Peut-être qu’un jour, au lieu de nous nommer des PRO-FESSEURES ou des EN-SEIGNANTES, on

nous dira des JARDINIÈRES… JARDINIÈRES de trésors.

À l’École Apostolique, nous sommes des JARDINIÈRES…notre jardin nous tient à cœur.

Merci à chacun et chacune de vous d’être là.

Belles récoltes à nous tous!